Auteurs : Pr. A. Labbé (CHU Clermont-Ferrand)

Sommaire

1 - Physiologie de la toux
2 - Chronologie de la toux
3 - Les différents types de toux chez l’enfant
4 - L’interrogatoire, temps essentiel de l’examen d’un tousseur
5 - Les points importants de l’examen clinique
6 - Les principales causes de toux chez l’enfant
7 - Les causes de toux en fonction de l'âge
8 - Examens utiles et inutiles devant une toux chronique
9 - Repères cliniques
10- Les traitements de la toux
11- Conclusion

Points essentiels

 


1- Physiologie de la toux

- Réflexe lié à la stimulation de récepteurs sensibles à l’irritation
- Situation des récepteurs : larynx, trachée, bronches
- Zones réflexogènes : carina et éperons bronchiques
- Mise en jeu des récepteurs : stimulus mécaniques ou chimiques
- Voies afférentes : nerfs vague, glosso-pharyngien, trijumeau
- Centre de la toux = médullaire sous influence corticale ++
- Voies efférentes : nerfs vague, phrénique et nerfs spinaux

 

2- Chronologie de la toux

- Inspiration à glotte ouverte
- Contraction des muscles expiratoires
- Élévation de la pression intra-thoracique
- Compression dynamique de l’arbre bronchique
- Accélération du flux expiratoire
- Expulsion des sécrétions

 

3- Les différents types de toux chez l’enfant

- Durée

- Caractère

- Horaire

- Caractère déclenchant

 

4- L’interrogatoire, temps essentiel de l’examen d’un tousseur

- Antécédents personnels néonataux, bronchiolite, eczéma, asthme.
- Antécédents familiaux atopie, asthme.
- Environnement tabagisme passif, animaux.
- Mode de début de la toux dans les suites d’une infection ORL ou bronchique de façon inopinée.
- Caractère de la toux (irritatif, productif, fièvre associée).
- Horaire (diurne, nocturne, décubitus).
- Résistance ou efficacité des thérapeutiques antibiotique, bronchodilatateurs, corticoïdes.

 

5- Les points importants de l’examen clinique

- Retentissement sur l’état général et la croissance (poids, taille)
- Déformation thoracique (distension)
- Auscultation pulmonaire perturbée (sibilants, ronchus)
- Hippocratisme digital
- Distension abdominale (mucoviscidose)
- Faciès adénoïdien (bouche ouverte)
- Obstruction nasale
- Hypertrophie amygdalienne

 

6- Les principales causes de toux chez l’enfant

- Toux aiguë
Infection O.R.L (rhinite virale, rhino-pharyngite, rhino-sinusite)
Laryngite, bronchiolite et bronchite
Pneumopathie

- Toux chronique
Adénoïdite et inflammation sinusienne
Reflux gastro-oesophagien
Asthme et allergies respiratoires
Tabagisme passif
Corps étranger bronchique
Coqueluche.

 

7- Les causes de toux en fonction de l'âge

- La toux avant l’âge d’un an

- La toux entre 1 et 5 ans

- La toux après 5 ans

 

8- Examens utiles et inutiles devant une toux chronique

- Les examens incontournables

- Les examens de deuxième intention (échec du traitement, durée de la toux)

- Examens spécialisés

- Examens inutiles ou peu utiles

 

9- Repères cliniques

- La toux post-bronchiolite aiguë

- La toux de la coqueluche

- La toux du reflux gastro-oesophagien

- La toux de l’asthmatique

- La toux des corps étrangers des voies respiratoires

- La toux psychogène

 

10- Les traitements de la toux

Le meilleur traitement de la toux est celui de sa cause.
Il est essentiel de respecter une toux productive, en particulier chez le petit enfant, car elle permet l’évacuation des sécrétions.
L’utilisation des médicaments antitussifs est limitée aux toux irritatives, non productives, asthéniantes ou perturbant le sommeil de l’enfant.
Beaucoup d’antitussifs sont contre-indiqués chez l’enfant de moins de trente mois. De nombreux sirops antitussifs contiennent des dérivés terpéniques (diminution du seuil épileptogène), de l’éthanol, de la phénothiazine (risque de mort subite chez l’enfant de moins de 1 an) et des sulfites (allergie). Certains sont dépresseurs respiratoires (opiacés). L’indication de ces médications est donc limitée à des cas particuliers. Le traitement doit être de courte durée.

A. ANTITUSSIFS OPIACES

DEXTROMÉTHORPHANE

peu dépresseur respiratoire
Contre indiqué chez l’enfant de moins de 30 mois Posologie de 0,25 à 1 mg/kg/prise, forme de sirop
Exemples : Akindex®, Dexir®, Drill toux sèche®, Nodex®

NOSCAPINE

peu dépresseur respiratoire, risque d’augmentation HIC
Contre indiqué chez l’enfant de moins de 30 mois
Exemple : Tussisédal® sirop

CODEINE

Dépresseur des centres respiratoires
Majoration de la pression intracrânienne

Contre indiqué chez l’enfant de moins de 30 mois
Posologie de 0,5 mg/kg/j au dessus de 30 mois
Posologie de 1 mg/kg/j au dessus de 6 ans
Exemple : Néo-Codion®, Bronchy®, Codatux®, Tussipax®

PHOLCODINE

peu dépresseur respiratoire
Contre indiqué chez l’enfant de moins de 30 mois
Posologie de 0,5 mg/kg/j au dessus de 30 mois
Posologie de 1 mg/kg/j au dessus de 6 ans
Exemple : Biocalyptol®, Broncalene®, Codotussyl®, Dénoral®, Hexapneumine®, Pholcodyl®, Respilène®, Trophires®

B. ANTITUSSIFS ANTIHISTAMINIQUES

- ANTICHOLINERGIQUES

Nombreux effets indésirables (phénotiazine)
ATTENTION chez l’enfant de moins d’un an
Exemples : Calmixène®, Dimétane®, Fluisédal®, Rectoplexil®, Rhinatiol®, Théralène®, Paxéladine®

- Divers : Pneumorel®

C. ANTITUSSIFS NON OPIACES ET NON ANTIHISTAMINIQUES

- CLOBUTINOL

Contre indication : épilepsie
Produit = Silomat®
Posologie : > 2 mois = 1 goutte/kg 2 fois / J, 3 à 10 ans = 5 ml 3 fois / J, > 10 ans = 10 ml 3 fois / J

- OXILADINE, PENTOXYVERINE et autres

Exemples : Atoucline®, Pectosan®, Hélicidine®

PRODUITS DIVERS UTILISES EN POMMADE DERMIQUE
Type = Bronchodermine®
ATTENTION à l’arachide et aux dérivés terpéniques
Si utilisé sur une trop grande surface = risque convulsif ++

 

11- Conclusion

La toux est un symptôme fréquent chez l’enfant. Le meilleur traitement de la toux est celui de sa cause.

La recherche de la cause d’une toux chronique est centrée sur les maladies les plus courantes dont l’asthme représente le chef de fil. L’interrogatoire et l’examen clinique sont essentiels. Des examens complémentaires sont indispensables dès que la toux perdure, quel que soit son retentissement.

L’utilisation des antitussifs doit être parcimonieuse, réfléchie, limitée aux toux irritatives en dehors de l’asthme. Toute toux productive doit être respectée.

 

Points essentiels

- Mécanisme physiologique d’épuration des voies aériennes
- Rarement observée chez l’enfant en bonne santé
- Inquiète les parents, surtout la nuit
- Nécessite un bilan quand elle dure ou rechute
- Le meilleur traitement est celui de sa cause

 
Dernière mise à jour : 03/01/2006