EXAMENS CYTOLOGIQUES

La cytologie est l'étude microscopique de cellules en dehors de toute organisation tissulaire. Elle fait appel à deux techniques de prélèvement : le frottis et la ponction. Cet examen de dépistage pourra être éventuellement complété par la réalisation d'une biopsie.

 

Frottis cellulaire ou cytologie exfoliatrice


Principe

Examen de mise en oeuvre simple, non-invasif, indolore et pouvant être renouvelé plusieurs fois. Il réalise le recueil par raclage des cellules exfoliées à la surface de la muqueuse. Le prélèvement est ensuite coloré et étudié au microscope. Le principal intérêt de cette technique est la détection de lésions malignes.

 

Indications

- surveillance des lésions précancéreuses

- dépistage de lésions néoplasiques

- surveillance d'un traitement anti-cancéreux

- surveillance de récidives après traitement anti-cancéreux

- lésions bulleuses (cytodiagnostic de Tzanck du pemphigus)

- en cas de contre-indication de la biopsie

- alternative à la coloration au bleu de toluidine

 

Contre-indications

- les lésions malignes évidentes (préférer la biopsie en milieu spécialisé)

- les lésions purement kératosiques (préférer la biopsie)

- les lésions surinfectées

- les lésions profondes

 

Technique

- Nettoyage de la lésion avec une compresse imbibée de sérum physiologique, sans faire saigner.

- Raclage appuyé de la zone à étudier (dégagée et immobilisée) avec une spatule à bouche ou un écouvillon stérile.

- Etalement immédiat du prélèvement sur une lame de verre et séchage par agitation de la lame et application d'une laque.

- Réaliser deux ou trois lames par lésion. Identifier chaque lame (initiales du patient et numéro du prélèvement).

- Envoi des lames au laboratoire accompagnées d'une fiche de renseignements cliniques : nom, âge et sexe du patient, antécédents, symptômes, signes cliniques, schéma ou photo de la lésion, zone de prélèvement, technique de prélèvement, hypothèses diagnostiques.

 

Résultats

Le cytodiagnostic est donné rapidement soit directement en terme de conclusion diagnostique, soit classé parmi cinq catégories.

Ces classes correspondent aux critères de la cytodétection cancéreuse :

- Classe I : exfoliation physiologique de cellules superficielles ; frottis normaux à renouveler en présence de facteurs de risques.

- Classe II : désquamation de cellules profondes sous l'influence d'une inflammation ; phénomènes inflammatoire, biopsie de confirmation.

- Classe III : frottis dysplasiques, cellules polymorphes, noyaux anormalement volumineux ; lésion précancéreuse, indication de biopsie en milieu spécialisé.

- Classe IV et V : éléments cellulaires très polymorphes, atypies morphologiques et nucléaires ; évolution maligne, diagnostic et pronostic à confirmer.

 

Cette méthode n'étant pas totalement fiable, le diagnostic sera souvent confirmé par l'analyse histologique d'un fragment biopsié. Le diagnostic histologique correspond alors dans 80 % des cas au diagnostic obtenu par l'étude cytologique.


Cytoponction


Essentiellement indiquée dans l'évolution supposée tumorale d'adénopathies cervicales ou de certaines affections des glandes salivaires, cette technique permet le prélèvement de cellules au sein d'un tissu tumoral ou kystique sans voie d'abord chirurgicale. Cette méthode faiblement invasive est cependant réservée pour certaines localisations à des praticiens spécialisés. Effectué sous anesthésie locale au point de pénétration de l'aiguille, le prélèvement s'effectue par aspiration dans une seringue d'un liquide cellulaire. Une goutte du prélèvement est ensuite étalée sur une lame. Le résultat s'exprime de la même façon que dans le cadre d'un frottis (voir plus haut).