Membrane basale

 (jonction épithélium-lamia propria)

 

La membrane basale, où alternent les crêtes épithéliales et les papilles conjonctives, est une zone qui assure un rôle fondamental dans les échanges épithélio-conjonctifs. On y distingue en microscopie électronique :

 

- la lamina densa, couche de matériel granulofilamenteux de 50 nm d'épaisseur, parallèle à la membrane basale cellulaire épithéliale, dont elle est séparée par la lamina lucida. Elle contient du collagène IV 

 

- la lamina lucida, de 45 nm d'épaisseur, est une zone claire avec de légères condensations en regard des hémidesmosomes de la membrane cellulaire. Ellerenferme des glycoprotéines, en particulier de la laminine

 

- les fibrilles d'ancrage (anchoring fibrillae), houppes de petites fibrilles, sont insérées dans la lamina densa. Elles émanent de fibrilles collagènes qui s'entremêlent à la lamina densa pour former une attache flexible.

 

Celle-ci sert d'attache aux kératinocytes et contrôle leur différenciation et leur renouvellement. Elle intervient également comme un filtre sélectif. Elle peut se modifier dans diverses circonstances pathologiques (diabète, pemphigoïde bulleuse). Sa rupture est un facteur important dans l'invasion des cancers.