Auteur : Pr F.Varlet (St Etienne)
Dernière MAJ : 24/12/2004

Sommaire

1 - Hernies inguinales
2 - Hernies ombilicales
3 - Hernies de la ligne blanche
4 - Malformations de la paroi abdominale

 


 

1 - Les hernies inguinales

 

Sommaire

- La hernie inguinale est une pathologie fréquente.
- La hernie inguinale chez l’enfant est une pathologie congénitale liée à la persistance du canal péritonéo- vaginal se mettant en place chez l’embryon à la fin du 3ème mois. La paroi musculo-aponévrotique est normale à la différence de la grande majorité des hernies inguinales chez l’adulte.
- Il s’agit d’une pathologie le plus souvent bénigne, mais il existe un risque d’étranglement herniaire dans 10 à 15 % des cas, mettant en jeu la vitalité de l’intestin mais surtout des gonades, autre caractéristique de la hernie de l’enfant. Cette complication nécessitera un traitement urgent.

EPIDEMIOLOGIE

· La hernie inguinale touche 1 à 4 % des enfants.
· 50 % des hernies inguinales se manifestent avant l’âge d’un an.
· Dans 85 % des cas il s’agit d’un garçon.
· Terrain particulier favorisant la survenue d’une hernie inguinale :
  - Prématurité :
  - dérivation ventriculo-péritonéale.
  - Maladies avec anomalie tissulaire :
    a) maladie d’Ehler-Danlos, maladie de Marfan
    b) mucopolysaccharidose ( Hurler, Hunter)
    c) mucoviscidose.

RAPPELS EMBRYOLOGIQUES ET PHYSIOPATHOLOGIQUES DE LA HERNIE INGUINALE CHEZ L’ENFANT

Chez l’embryon à la fin du 3ème mois, une évagination du péritoine s’effectue dans le canal inguinal jusque dans les bourrelets génitaux, appelée processus vaginalis ou processus vaginal.

Ce processus vaginal accompagne le gubernaculum testis chez le garçon et prend le nom de canal péritonéo-vaginal. Chez la fille, il accompagne le ligament rond et s’appelle canal de Nück.

NB : pour les schémas suivants, seule sera dessinée la région inguino-scotale.

Chez le garçon

- La migration du testicule vers la bourse s’effectue aux alentours du 5ème mois de grossesse, juste en arrière du canal péritonéo-vaginal,

- En fin de grossesse ou au cours des premiers mois de vie, le canal péritonéo-vaginal se résorbe sur tout son trajet inguinal, ne laissant que la vaginale testiculaire,

- L’absence de fermeture du canal péritonéo-vaginal, totale ou partielle, peut aboutir à différentes pathologies :

· Hernie inguino-scrotale par persistance d’un canal péritonéo-vaginal large et total.

· Hernie inguinale par persistance d’un canal péritonéo-vaginal large mais seulement perméable dans sa partie proximale.

 

Page Suivante
Sommaire